MISSION

Rencontre des groupes scolaires à Castelgandolfo 2009

mission

 
 

 

 

 

 

 

Rapports
 

Groupe d'étudiants

Pour la rencontre scolaire avec le Pape Benoît à Castelgandolfo en 2009, le thème de la « Mission » - la première évangélisation des peuples - a été déterminé avec une grande unanimité. Avons-nous pu contribuer à un nouvel éveil missionnaire face à la crise missionnaire ? Les orateurs de la journée théologique avec le pape Benoît (29 août) étaient les professeurs émérites Peter Beyerhaus et Horst Bürkle. Beyerhaus, un représentant de la direction évangélique dans le luthéranisme allemand, a donné sa conférence sous le titre "La mission ad Gentes - sa justification et sa forme aujourd'hui". Bürkle, un professeur luthérien qui s'est converti à l'Église catholique, avait qualifié son sujet de la manière suivante : « L'Église et sa mission en dialogue avec les personnes de religions et de cultures changées ». Malheureusement, le temps du discours théologique avec le pape Benoît a été plus court cette année que l'année dernière.

Le professeur Beyerhaus a diagnostiqué la crise missionnaire comme une crise fondamentale pour l'ensemble du christianisme, mais a en même temps indiqué un nouveau départ de la mission. Surtout, il a présenté un spectacle indépendant d'histoire du salut trinitaire pour la justification de la mission. La mission est une Missio Dei : elle est basée sur l'envoi du Fils de Dieu et du Saint-Esprit dans le monde. Le temps n'a pas permis au professeur Beyerhaus de présenter le défi historique d'aujourd'hui aux missions mondiales.

Le professeur Bürkle n'a également pu présenter qu'une partie de sa présentation. Il ne pouvait donc pas répondre aux défis que les interprétations universalistes des religions étrangères signifient pour le christianisme. Probablement à cause du deuxième synode africain à venir, il a abordé le problème de l'inculturation en Afrique et a déclaré de manière convaincante que les mouvements qui aliènent le christianisme ou n'incluent que des éléments chrétiens individuels dans leurs communautés traditionnelles ne peuvent être repoussés que si l'église ouvre la voie à une inculturation authentique. .

Le dimanche matin, le Saint-Père a célébré la Sainte Messe avec le groupe d'étudiants et le nouveau groupe d'étudiants au Centro Mariapoli de Castelgandolfo et a prononcé le sermon.  Au petit-déjeuner ensemble, le cardinal Schönborn a adressé un mot de remerciement au pape Benoît. Par la suite, le groupe d'étudiants du Saint-Père a pu lui présenter une bibliographie complète de ses travaux scientifiques. Le livre a été présenté au Dr. Vinzenz Pfnür - éditeur méritoire -, P. Dr. Stéphan Horn -  Porte-parole du groupe d'étudiants en tant qu'éditeur de l'ouvrage - et l'éditeur Dr. Dirk Hermann Voss. La prière de l'Angélus dans la résidence papale a enfin réuni le Saint-Père avec son cercle d'étudiants et le nouveau cercle d'étudiants.

Dimanche après-midi, le groupe d'étudiants a rencontré le nouveau groupe d'étudiants - désormais sans le pape Benoît, bien sûr - pour un dialogue approfondi. Il était basé sur la présentation d'un élève du pape Benoît, l'abbé Dr. Barthélemy Adoukonou, le secrétaire de la  Conférences épiscopales d'Afrique de l'Ouest.  Adoukonou a présenté la mission de l'Église comme Famille de Dieu en Afrique de l'Ouest sous le titre « L'Église en Afrique et le nouveau départ de la mission depuis Vatican II ».

La conférence et deux autres rapports d'expérience d'Inde (par le P. Dr. Alex Thannippara, membre du groupe d'étudiants) et de Tanzanie (par le Dr Achim Buckenmaier, membre du nouveau groupe d'étudiants) ont conduit à un échange d'idées vivant et fructueux.

Addendum : Les propos du professeur Beyerhaus ont utilisé le théologien protestant Werner Neuer comme une occasion de rendre hommage aux initiatives œcuméniques du pape Benoît. À commencer par son travail de professeur à Freising jusqu'à la réunion des étudiants de cette année à Castelgandolfo.
Publié dans Diakrisis 30 (2009/4) 238-242

P. Stéphane Otto Horn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Michael Hofmann

 

Nouveau groupe d'étudiants

 

A l'invitation du groupe d'étudiants de Joseph Ratzinger / Pape Benoît XVI et du Saint-Père lui-même, le New Student Group Joseph Ratzinger / Pape Benoît XVI, le groupe de jeunes théologiens qui traitent scientifiquement de la théologie de Joseph Ratzinger, est venu du 29- 31. août 2009 ensemble à Castel Gandolfo. Après la première réunion de l'année dernière et la première convention nationale du New Student Circle du 24 au 26. Avril 2009 à Fulda, c'était la troisième réunion conjointe.

Au cours d'un service de culte commun tôt le dimanche matin, du petit-déjeuner qui a suivi avec le groupe d'étudiants et de Sa Sainteté et de l'accueil personnel après la prière de l'Angélus de midi, les jeunes théologiens ont eu l'occasion profondément impressionnante et enrichissante de rencontrer le Saint-Père en personne. Cela a été possible lors de la réunion du groupe étudiant de cette année sur le thème « Mission ».

Après être arrivé et avoir déjeuné avec le groupe étudiant, le nouveau groupe étudiant s'est réuni samedi pour accueillir trois nouveaux membres dans ses rangs. Lors de cette première séance de travail, au cours de laquelle les questions d'organisation ont d'abord été clarifiées, les théologiens ont ensuite abordé le thème de la « mission ». Le groupe avait délibérément choisi ce sujet, que le groupe d'étudiants et le pape Benoît ont également traité au cours de ces journées. À partir du lecteur compilé et préalablement édité, les membres individuels devaient chacun présenter un texte de Ratzinger sur le sujet de la mission et le mettre en discussion. Avec le groupe d'étudiants du Pape, que le New Student Group voudrait remercier pour l'invitation et le rassemblement dans ce groupe, les discussions professionnelles et personnelles ont pu se poursuivre dans la soirée. Le dimanche a été marqué par la rencontre avec le Saint-Père. L'après-midi a eu lieu une réunion de travail avec les intervenants de cette année lors de la réunion à huis clos du Pape et du groupe d'étudiants, le missiologue protestant et expert œcuménique Prof. Peter Beyerhaus de Tübingen et le professeur de théologie évangélique de Munich Heinz Bürkle, qui s'est converti à l'Église catholique. Tous deux ont mis leurs thèses à la disposition du nouveau groupe d'étudiants, ce qui a été encadré par la discussion conjointe entre les deux groupes d'étudiants. Avec quelques représentants du groupe d'étudiants, ils ont présenté aux jeunes théologiens leurs réflexions sur le thème de « La mission parmi les peuples : sa justification et sa forme aujourd'hui », qu'ils ont prononcée samedi lors de la rencontre avec le Saint-Père.

Par la suite, le groupe d'étudiants et le nouveau groupe d'étudiants se sont réunis en grand groupe pour continuer à parler du sujet de la mission et, en particulier, pour échanger des idées sur la situation en Afrique et en Inde. Une journée riche en événements et impressionnante fermée à tous avec un rendez-vous convivial.

Avant de partir, le nouveau groupe d'étudiants s'est réuni lundi pour une dernière réunion. Avec le recul, chacun des membres a exprimé sa gratitude et partagé ses propres expériences au cours des derniers jours. Les perspectives ont finalement conduit à la prochaine conférence nationale du New Student Circle, qui a eu lieu du 16 au 18. avril 2010 à Graz. Lors de la réunion, les membres aborderont le thème de l'ecclésiologie. L'orateur principal est le théologien fondamental Prof. Dr. Manfred Heim OCist, Abbaye de Heiligenkreuz.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos et texte : Manuel Wluka

 

 

 

 

CG_2009_67.JPG