FONDEMENTS DE LA FOI CHRÉTIENNE DANS LE DIALOGUE ECUCUMIQUE

Rencontre des groupes d'étudiants à Castelgandolfo 2012

Récoltez les récompenses :
Fondements de la foi chrétienne dans le dialogue œcuménique

 
 

 

 

 

 

 

Rapports
 

Groupe d'étudiants

Pour la huitième fois depuis le début de son pontificat, le pape Benoît XVI s'est réuni. Début septembre à Castelgandolfo avec son groupe d'étudiants et pour la cinquième fois avec le "New Student Group".
A l'image des conférences qui se sont tenues depuis plus de trois décennies, cette rencontre a aussi été l'occasion d'un échange avec des scientifiques de haut niveau, notamment des théologiens, sur des questions actuelles de foi et de théologie.

Le thème était : Résultats et questions œcuméniques en conversation avec le luthéranisme et l'anglicanisme, en particulier en vue de "Récolter les fruits. Fondements de la foi chrétienne dans le dialogue œcuménique". Deux théologiens évangéliques luthériens ont été invités comme conférenciers en vue du luthéranisme,
L'évêque I. R. Prof. em. Ulrich Wilckens, et le professeur Theodor Dieter, directeur de l'Institut de recherches œcuméniques de Strasbourg, l'évêque catholique de Lausanne, Genève et Fribourg, le professeur em. Charles Morerod.

Mais la réunion était plus qu'une conversation théologique et œcuménique. Comme les réunions précédentes du cercle, il avait aussi un caractère spirituel à travers la célébration quotidienne de l'Eucharistie, au cours de laquelle le sermon ne devait pas manquer, et à travers la louange de l'église pour Dieu matin et soir. Au début de la rencontre, Mgr Barthélemy Adoukonou, secrétaire du Conseil pontifical pour la culture et membre du groupe étudiant, a présidé l'Eucharistie pour la première fois en tant qu'évêque parmi nous, samedi le cardinal Kurt Koch, président du Conseil. pour l'Unité des Chrétiens, a célébré la sainte messe avec nous. Dimanche, le Pape Benoît lui-même a présidé la célébration de l'Eucharistie et nous a présenté la parole de Dieu de manière émouvante.

Pour Benoît XVI. et au fil des ans, ces conférences ont également donné à ses étudiants une touche très personnelle. Lorsque nous le saluons, il a un petit dialogue avec chacun de nous, dans lequel il s'intéresse à tout ce que nous lui disons et à ce qui nous touche ; avec le nouveau groupe d'étudiants, il est particulièrement important pour lui d'apprendre quelque chose sur l'état du travail scientifique des jeunes théologiens. Dans le passé, en tant que cardinal, il réservait toujours du temps pour des discussions personnelles lors de telles réunions, car l'un ou l'autre voulait discuter avec lui de ses soucis ou de ses joies particulières.

De telles journées reçoivent également la note d'une rencontre spirituelle car, avant la rencontre avec le Saint-Père, nous échangeons des idées sur notre propre travail théologique, sur des expériences importantes et des expériences pastorales de l'année écoulée. Depuis de nombreuses années, le pape Benoît rapporte des événements qui l'ont particulièrement ému au cours de l'année écoulée. Cette fois, il a parlé principalement des voyages au Bénin, au Mexique et à Cuba, mais aussi de la réunion de famille à Milan. Au cours de ces rencontres, il a ressenti quelque chose de la joie des croyants dans la foi, mais aussi de leur gratitude de pouvoir rencontrer le représentant du Christ. Ce sont des expériences qui l'ont encouragé.

La conférence de cette année a eu un accent particulier avec la remise de deux livres à notre maître. Le cadeau du groupe d'étudiants était les actes de la réunion de 2010 avec le titre "Le Concile Vatican II. L'herméneutique de la réforme" (Augsbourg 2012), le cadeau du nouveau groupe d'étudiants était les actes d'un symposium à Fribourg i. Fr. sur le thème "Un cœur qui écoute. Introduction à la théologie et à la spiritualité par Joseph Ratzinger / Pape Benoît XVI." (Études Ratzinger 5, Ratisbonne 2012).

D'ailleurs, en tant que porte-parole du New Student Circle, il avait
PD PD Dr. Michaela C. Hastetter et le professeur Christoph Ohly sont en mesure de présenter une contribution à l'anniversaire du Concile comme un effort conjoint de ce groupe à l'occasion de leur 85e anniversaire : « Symphonie de la Parole. Contributions à la Révélation Constitution 'Dei Verbum' en catholique- Dialogue orthodoxe du Pape Benoît XVI (St. Ottilien 2012) Le groupe d'étudiants avait pu faire au Pape un cadeau de remerciement particulièrement précieux lors de la rencontre de Castelgandolfo trois ans plus tôt : la grande bibliographie de Joseph Ratzinger "Das Werk. Publications jusqu'à l'élection du Pape. Aide bibliographique pour l'indexation des œuvres littéraires et théologiques de Joseph Ratzinger jusqu'à l'élection du Pape », éditée par son élève récemment décédé, le professeur Vinzenz Pfnür (Augsbourg 2009).

Dimanche après-midi, les participants des deux groupes scolaires ont vécu un dialogue remarquable avec les deux théologiens évangéliques luthériens, l'ancien évêque professeur em. Ulrich Wilckens et le professeur Theodor Dieter. Ce fut une conversation marquée par une honnêteté authentique, tout à fait dans l'esprit de notre professeur de théologie Joseph Ratzinger, à l'école duquel une spiritualité du discours théologique a également mûri. Elle peut se caractériser par quelques mots clés : d'une part, pleine liberté d'expression, attention à l'apport de l'autre, mais surtout recherche de la vérité, d'autre part, un effort théologique basé sur l'Ecriture Sainte et les Pères de l'Église, une ouverture à toute grande théologie, en pensant avec l'Église et en même temps à l'écoute des questions de l'époque et de ses réflexions à considérer. Nous sommes donc reconnaissants pour les paroles de l'ancien évêque Wilckens, qui a déclaré à propos de l'échange œcuménique de la réunion de cette année qu'il s'agissait de « conversations spirituellement formidables ».

Il est logique d'ajouter un mot sur le New Student Circle. En fin de compte, elle se doit à la volonté du groupe d'étudiants de porter la théologie de son maître dans le futur, de la maintenir vivante et de la laisser fructifier. Son émergence est donc associée à la création de la « Fondation Joseph Ratzinger Pape Benoît », qui poursuit précisément ces objectifs. Le pape Benoît a vigoureusement affirmé l'idée de fonder un groupe d'étudiants aussi jeunes. Le cercle, qui compte désormais 30 membres, participe aux rencontres à Castelgandolfo depuis 2008, bien que la conversation théologique avec le Saint-Père se déroule dans le cadre du groupe d'étudiants que l'on pourrait appeler sa famille théologique : le groupe de doctorants et post-doctorants qu'il a accompagnés en tant que directeur de thèse à Bonn, Münster, Tübingen et Ratisbonne et qui s'y sont rencontrés pour la première fois en 1978. Les membres du Neue Schülerkreis sont de jeunes universitaires sélectionnés de différents pays et continents qui orientent leur travail en particulier vers la théologie de Joseph Ratzinger. Cette année, trois nouveaux membres ont été présentés : Mary McCaughy (Irlande), Stefanos Athanasiou (grec orthodoxe, actuellement Suisse) et Anthony Valle (États-Unis, actuellement Allemagne).

P.Dr. Stéphane Otto Horn

 

Photos : Conseil d'administration, conférence du groupe étudiant, rencontre avec le pape

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau groupe étudiant 2012 à Castel Gandolfo

L'œcuménisme était le thème

Après le nouveau groupe d'étudiants Joseph Ratzinger / Pape Benoît XVI. a tenu sa réunion annuelle à Trèves à l'occasion du pèlerinage Heilig-Rock en avril 2012, l'invitation du Saint-Père a de nouveau conduit les jeunes scientifiques du 31 août au 3 septembre 2012 à la réunion annuelle du groupe scolaire à la résidence papale à Castelgandolfo (Italie).

Le sujet que le pape Benoît XVI. avec ses anciens étudiants, doctorants et post-doctorants pour la conférence était le « mouvement œcuménique » ; L'accent a été mis ici en particulier sur les relations entre l'Église catholique et les luthériens et anglicans. Le Neue Schülerkreis s'est également consacré à ce sujet.

L'évêque évangélique à la retraite Prof. em. Ulrich Wilckens ; le directeur de l'Institut de recherches œcuméniques de Strasbourg, Prof. Theodor Dieter et l'évêque catholique de Lausanne, Genève et Fribourg, Prof. Charles Morerod OP seront accueillis. Le Groupe des Nouveaux Etudiants s'est également réjoui que le Cardinal Kurt Koch, Président du Conseil Pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens, qui est très proche des jeunes théologiens, ait également participé à la conférence.

Comme d'habitude, le vendredi soir a été consacré à un premier échange et à des questions d'organisation. La prochaine réunion annuelle prévue à Ratisbonne du 12 au 14 avril 2013, ainsi que les publications et activités possibles pour l'"Année de la foi" et au-delà, ont déjà été envisagées et discutées.

Samedi, comme d'habitude, l'accent a été mis sur les échanges scientifiques. Tandis que le groupe d'étudiants se réunissait dans la résidence papale avec le Saint-Père, Mgr Wilckens, le professeur Dieter et Mgr Morerod, les jeunes théologiens ont pu discuter en même temps des textes des conférenciers. Avant cela, les participants à la conférence avaient échangé leurs propres expériences œcuméniques. Le tout a été complété par une conférence du porte-parole du nouveau groupe d'étudiants, le Prof. Dr. Christoph Ohly, à propos de l'Église anglicane.

Enfin, dimanche, le nouveau groupe d'étudiants s'est réuni en grand groupe, avec le groupe d'étudiants et les intervenants, pour une discussion constructive sur leurs présentations et les écuments en général, qui, malgré des origines confessionnelles différentes, a été caractérisée par une joie partagée du dialogue et de la vérité. Cette conversation a été rendue possible dimanche après-midi après que le Saint-Père ait personnellement salué les membres du Groupe des Nouveaux Étudiants après la prière de l'Angélus. Au cours de la messe du dimanche matin, le pape Benoît a prononcé un sermon très profond et stimulant, qui est allé droit au cœur de toutes les personnes présentes et est resté un long sujet de conversation inspirant après le petit-déjeuner qui a suivi.

Les bonnes conversations et les relations amicales entre les deux groupes d'étudiants ont encore été renforcées cette année par des repas et des discussions au Centro Mariapoli tout au long du week-end. Le Neue Schülerkreis garde un souvenir vif et reconnaissant de cette rencontre et se réjouit déjà - si Dieu le veut - de vous revoir en 2013.

 

Stefan Ahrens

Photos : messe, repas ensemble, remerciements et félicitations, présentation des nouveaux membres  de la NSK, Angelus, rencontre avec le Saint-Père

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Michael Hofmann

CG_2012_15.JPG