LA QUESTION DE DIEU A L'HORIZON DE LA SECULARISATION

Rencontre des groupes d'étudiants à Castelgandolfo 2013

Question de Dieu à l'horizon de la sécularisation

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rapports
 

Groupe d'étudiants

La rencontre de 2013 marque un tournant profond pour le groupe d'étudiants du pape Benoît. Après de nombreuses années cette fois, il n'avait pas son professeur parmi lui pendant les discussions théologiques. Le pape émérite voulait probablement envoyer un signal indiquant qu'il était sérieux dans sa décision de mener une vie contemplative après avoir démissionné de ses fonctions. Néanmoins, il a peut-être été difficile pour lui de ne pas pouvoir rester avec nous à Castelgandolfo, d'autant plus que le problème que nous avons abordé lui est très important : la question de Dieu dans l'horizon de la sécularisation. Mais cela vaut également parce que nous avons pu convaincre un philosophe culturel extrêmement compétent et respecté pour les conférences et les discussions, à savoir le professeur em. Dr. Rémi Brague (Paris, Munich).

 

Mais même si le pape Benoît ne pouvait pas être à Castelgandolfo, il n'était pas totalement absent pour nous. Au contraire, il a célébré l'Eucharistie avec nous le dimanche 1er septembre au Vatican et a prononcé le sermon. Puis il a personnellement accueilli les plus de 50 participants et a donné à chacun le plaisir d'une petite conversation. Sa fraîcheur spirituelle et son intérêt pour nos joies et nos peines ainsi que pour les grandes questions du temps sont ininterrompus.

 

Le Pr Brague s'est principalement occupé de la sécularisation. D'une part, il précise les multiples termes du phénomène et aiguise ainsi le regard sur les multiples facettes de cette tendance. D'autre part, il en ressentait les conséquences, si bien qu'à la fin les défis de cette apparition pour l'église sont apparus.

 

La rencontre du groupe étudiant et du nouveau groupe étudiant marque un tournant profond, mais aussi parce que les deux groupes ont pu célébrer ensemble pour la première fois la « journée théologique ». Nous regardons l'avenir avec confiance. Les prochaines rencontres devraient avoir lieu à nouveau à Castelgandolfo et au Vatican.

P.Dr. Stéphan Horn

Photos : Conseil d'administration, conférence  - Conférencier Prof. Dr. Rémi Brague, photos de groupe SK + NSK, SK, messe, rencontre avec le pape em. Benoît XVI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau groupe étudiant 2013 à Castel Gandolfo

La réunion du groupe étudiant de cette année du 30 août au 3 septembre 2013 à Castelgandolfo a sans aucun doute marqué un tournant profond : d'une part, c'était la première rencontre de l'« ancien » et du « nouveau » groupe d'étudiants depuis la démission du pape Benoît XVI de Bureau. le 28 février 2013 ; et d'autre part c'était la première réunion de groupe d'étudiants sans Joseph Ratzinger / Pape Benoît XVI. Son souhait de ne pas participer aux délibérations qui se déroulent à Castel Gandolfo depuis 2005, pour la première fois depuis 34 ans, correspondait pleinement à son intention, déclarée lors de sa démission, de pouvoir s'attarder dans la prière pour l'Église et le monde et de rester cachés du monde.

Le sujet que le pape Benoît XVI. avec ses anciens étudiants, doctorants et post-doctorants pour la conférence de cette année l'année dernière, la « question de Dieu était à l'horizon de la sécularisation ». Le philosophe et historien français Rémi Brague, professeur de philosophie médiévale à la Sorbonne à Paris depuis 1991 et en même temps titulaire de la Chaire Guardini de philosophie des religions en Europe à LMU Munich depuis 2002, a pu remporter des haut-parleurs de première classe deviennent. Longtemps avec Joseph Ratzinger / Pape Benoît XVI. ami Brague n'a reçu le "Premio Ratzinger" de théologie qu'en 2012.

En plus de la grande attente du traitement du professeur Brague sur le sujet de cette année, le New Student Group était également très heureux que le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, soit également présent à la conférence, que le pape Benoît XVI était encore en septembre de l'année dernière avait mis le jeune théologien à ses côtés comme mentor. La participation promise de l'archevêque viennois Christoph Cardinal Schönborn a également été très appréciée.

Comme d'habitude, le vendredi soir a été consacré à un premier échange et à des questions d'organisation. La prochaine réunion annuelle prévue en 2014, ainsi que d'éventuelles publications et activités ont déjà été envisagées et discutées. Le samedi était consacré aux échanges scientifiques. Et là, il y a eu une première : pour la première fois, le Schülerkreis et le Neuer Schülerkreis se sont réunis et ont pu suivre les propos de Rémi Brague sur le thème de la « sécularisation ». Dans la première des deux présentations, le professeur Brague a formulé « 10 étapes vers la sécularisation » avec une grande clarté et aussi un désir évident de provocation spirituelle, en utilisant des termes et des expressions tels que « désenchantement du monde », « séparation du mondain et du religieux » , "les temps modernes", "Emancipation", "Lumières", "Modernisation", "Laïcité", "Laïcité", "Laïcité" et "Laïcité" se distinguaient astucieusement les unes des autres. Dans la deuxième conférence, il a formulé la thèse provocatrice que la pensée laïque doit conduire à la culture et à l'autodestruction. Comme vous pouvez l'imaginer, cela a fait l'objet d'un vif débat.

Dimanche, une autre nouveauté dans l'histoire des réunions des groupes d'étudiants s'est produite : les deux groupes d'étudiants ont quitté Castel Gandolfo et se sont rendus à Rome ensemble - plus précisément au Vatican. Parce que Benoît XVI. invités à la célébration commune de la messe dominicale. Le cardinal Schönborn, le cardinal Koch, l'évêque Adoukonou, l'évêque auxiliaire de Hambourg Hans-Jochen Jaschke et le secrétaire particulier de longue date de Benoît, l'archevêque Georg Gänswein, entre autres, ont concélébré l'Eucharistie dans la chapelle du gouvernorat du Vatican. Après la Sainte Messe, au cours de laquelle le Pape émérite a prononcé un sermon profond sur les exhortations de Jésus à l'humilité et à la modestie dans l'Évangile de Luc, Benoît XVI a souhaité la bienvenue. chaque participant du groupe scolaire se rencontre personnellement et dans une atmosphère détendue. Après avoir dit au revoir à Pope em. Benoît et le retour de Rome, le nouveau groupe d'étudiants s'est assis en grand groupe avec le groupe d'étudiants et le professeur Brague à Castel Gandolfo pour une conversation constructive et parfois très personnelle sur leurs propres expériences de sécularisation.

Comme toujours, les bonnes conversations et les relations amicales entre les deux groupes d'étudiants ont été complétées par des repas pris ensemble au Centro Mariapoli tout au long du week-end. Le Neue Schülerkreis garde un souvenir vif et reconnaissant de cette rencontre et se réjouit déjà - si Dieu le veut - de vous revoir en 2014.

 

Stefan Ahrens

 

 

 

Photos : Michael Hofmann

 

CG_2013_Vortrag Dr. Remi Brague_03.JPG